.
Questions / Réponses
...est une infection courante causée par un virus. On l’observe surtout chez les enfants de 6 à 24 mois. En général, les enfants de moins de 4 mois ou de plus de 4 ans n’en sont pas atteints.
La roséole se transmet par les gouttelettes de salive.

La maladie se manifeste par une forte fièvre (39-40°) sans autres symptômes pendant 3 jours (3-5j). L’enfant présente un bon état général malgré la fièvre, bien qu’il puisse être grincheux et irritable. Parfois, cette haute température peut provoquer des convulsions fébriles. Dès que la fièvre tombe, une éruption sous forme de boutons rouges apparaît sur le visage et le corps de l’enfant.

Les boutons deviennent blanchâtres lorsqu’on les touche et peuvent être encerclés d’un anneau plus pâle. Ils peuvent demeurer apparents de quelques heures seulement jusqu’à 2 jours.

Le traitement est symptomatique, sous forme de paracétamol ou anti-inflammatoires non stéroïdiens si l’enfant à plus de 6 mois.
...est provoquée par un virus appelé le parvovirus B19. Le virus se transmet en touchant les mains d’une personne infectée ou un objet manipulé par une personne malade puis en portant ses propres mains à la bouche. On peut aussi s'infecter en respirant l'air après qu’une personne infectée ait toussé ou éternué.

L’incubation est de 6 jours à 3 semaines. Après ce temps, l’enfant présente une éruption rouge intense sur les joues (comme si les joues avaient été giflées) avec une pâleur autour de la bouche. Deux ou trois jours plus tard, l’éruption s’étend sur les membres et le tronc. Pendant une à trois semaines, l’éruption peut disparaître et réapparaître. Elle peut s’aggraver avec les changements de température, l’exposition au soleil et l’exercice. L’enfant est peu malade et ne présente habituellement pas ou peu de fièvre. Il peut avoir des maux de tête, un rhume et parfois des maux de ventre avec un peu de diarrhées.

Le virus est déjà contagieux quelques jours avant le début de l’éruption. Lorsque l’éruption est visible, l’enfant ne peut plus transmettre le virus.

Cette maladie est cependant grave pour les enfants présentant une anémie sévère (maladie génétique des globules rouges).

La 5ème maladie est dangereuse pour les personnes sous chimiothérapie et les femmes enceintes, raison pour laquelle, les enfants malades ne devraient pas entrer en contact avec ces personnes.

Il n’y a pas de traitement spécifique ni de vaccins contre la 5ème maladie. Il faut traiter les enfants symptomatiquement : paracétamol, anti-inflammatoires en cas de fièvre et éviter le soleil.
...est une infection causée par un virus. Il touche surtout les jeunes enfants, mais il peut se manifester à tout âge.

Les symptômes de cette maladie sont des boutons ressemblant à de petites cloques sur les plantes des pieds et les paumes des mains et aussi parfois sur le reste du corps. Les enfants présentent aussi des boutons dans la bouche ressemblant à des aphtes qui sont très douloureux. Il y a aussi de la fièvre. Les enfants sont habituellement en mauvais état général. Ils bavent beaucoup et refusent de s’alimenter.

Le syndrome pieds-mains-bouche se transmet par contact direct et indirect avec la salive ou les selles d’une personne infectée.

Le traitement est symptomatique. Pour que l’enfant soit confortable, il faut lui administrer des antidouleurs (paracétamol, anti-inflammatoires) régulièrement. L’enfant mangera plus facilement des aliments lisses et froids (yogourts, glaces). La boisson (lait, eau) doit être administrée régulièrement afin que l’enfant ne se déshydrate pas.

L’infection dure habituellement 7 à 10 jours.
... est une infection courante de la peau, causée par des bactéries (streptocoque de groupe A ou staphylocoque doré). L’infection se produit lorsque le streptocoque ou le staphylocoque pénètre dans des lésions (même petites) de la peau. Elle est plus courante pendant l’été.

Le plus fréquemment, l’impétigo fait son apparition autour de la bouche, du nez ou de régions de la peau qui ne sont pas recouvertes par des vêtements. Il ressemble à une grappe de boutons rougeâtres pouvant suinter ou être couvertes d’une croûte jaunâtre. Parfois, l’infection progresse et de la fièvre, une rougeur et un gonflement peuvent apparaître.

Le traitement de l’impétigo consiste en un traitement antibiotique local ou général.
...qui est causée par le virus varicelle-zona, est une infection très courante pendant l’enfance. Généralement légère, elle se manifeste surtout chez les enfants, mais elle peut causer beaucoup d’inconfort.

La varicelle est dangereuse pour les personnes qui ont des troubles du système immunitaire, comme ceux causés par la leucémie, par exemple, ou qui prennent des médicaments qui affaiblissent le système immunitaire, tels les stéroïdes.

Les symptômes habituels sont de la fièvre généralement modérée (38-38.5°) suivie par une éruption sous forme de « cloques » remplies d’eau qui se transforment rapidement en croûtes. L’éruption commence en général par la tête et le tronc et s’étend ensuite aux membres.  Il peur y avoir plusieurs vagues d’éruption avec des boutons à des stades différents. La maladie dure 7 à 10 jours.

La varicelle se répand facilement. Elle est contagieuse à compter de 2 jours avant l’apparition des boutons, mais elle l’est surtout dans les 12 à 24 heures qui précèdent l’éruption cutanée. Il est donc possible de la transmettre sans le savoir. Elle se développe 2 à 3 semaines après avoir été en contact avec une personne infectée.

La varicelle se transmet d’une personne à l’autre par contact direct avec le virus. On peut l'attraper si on touche une cloque ou le liquide à l'intérieur. On peut s'infecter également en entrant en contact avec la salive d’une personne qui est infectée. La personne infectée est contagieuse 2 jours avant l’apparition des boutons et jusqu’au stade croûteux des boutons. La varicelle ne se transmet pas par contact indirect, c’est-à-dire que le virus ne survit pas sur les objets comme les draps, le comptoir de cuisine ou les jouets.

Il existe un vaccin contre la varicelle qui n’est pas proposé dans le plan de vaccination suisse si ce n’est pour les adolescents  qui n’ont jamais eu la varicelle.

La varicelle confère une immunité permanente. Toutefois, dans de rares cas, une personne peut l’attraper une deuxième fois, surtout si elle était très jeune lorsqu’elle l’a eue la première fois.

Le traitement de la varicelle consiste en traitement symptomatique : la fièvre est traitée UNIQUEMENT avec du paracétamol. Les lésions cutanées peuvent être séchées avec des badigeons (solutions au tannin Caladryl, Tannosynt). Les démangeaisons peuvent être traitées à l’aide d‘anti histaminique. Par ailleurs, il faut être particulièrement attentif au boutons et ne pas hésiter à consulter si l’un d’eux devait être suintant ou développer une plaque rouge autour. 

La varicelle étant une maladie potentiellement grave, il est important de consulter si votre enfant est fiévreux depuis plus de 2 jours (>38.5°), si une nouvelle poussée de fièvre se manifeste après les premiers jours (la fièvre disparaît pendant une journée et revient), si votre enfant développe une infection cutanée et semble malade, si une zone d’éruption cutanée causée par la varicelle s’élargit, devient rouge ou très douloureuse ou si votre enfant souffre d’un trouble immunitaire.

Les femmes enceintes n'ayant jamais eu la varicelle et non vaccinée peuvent faire une varicelle grave. La plupart des femmes sont déjà protégées de la varicelle par des anticorps contenus dans leur sang. Si vous envisager une grossesse et n’avez jamais eu la varicelle, demandez à votre médecin si vous devriez vous faire vacciner.
...est une infection causée par une le streptocoque du groupe A.

Les symptômes sont des maux de gorge, de la difficulté à avaler, des ganglions enflés et sensibles dans le cou et de la fièvre. Votre enfant peut également se plaindre de maux de tête, de nausées et de maux de ventre.

D’ordinaire, les enfants qui ont une angine streptococcique n’ont pas de symptômes du rhume (toux et écoulement nasal). Si c'est le cas, il peut s'agir d'une angine virale qui ne se traitera par antibiotique.

Les enfants contractent cette maladie soit par contact direct (la salive, le nez ou une plaie cutanée de la personne infectée), soit par contact indirect (gouttelettes en suspension dans l’air émises par une personne infectée).

Le diagnostique est essentiellement clinique mais se fait aussi à l’aide d’un frottis de la gorge de l’enfant.

Même si, en général, l’angine streptococcique guérit sans être traitée, certains enfants peuvent présenter des complications s’ils ne sont pas traités. Par ailleurs, les enfants guérissent plus vite lorsqu’ils prennent un antibiotique.

Le traitement consiste en l’administration d’un antibiotique, d’antalgiques et de fébrifuges comme le paracétamol et des anti-inflammatoires.

L’enfant malade est contagieux pendant encore 24h00 après la première prise d'antibiotique, raison pour laquelle il ne peut pas fréquenter de collectivité pendant cette période.
est une complication d’une angine ou plus rarement d’une infection cutanée à streptocoques. Elle résulte de la sécrétion de toxine par les streptocoques qui est responsable d’une éruption au niveau de la peau du tronc et du visage préférentiellement.

On note une pâleur autour de la bouche et une langue « framboisée » avec des papilles qui sont accentuées et rosées.

Le patient présente les mêmes symptômes que lors de l’angine à streptocoques mais avec en plus l’éruption caractéristique.

Le diagnostique est clinique et se fait aussi à l’aide du frottis de gorge.

Le traitement est le même que pour l’angine à streptocoque. Il n’y a rien à appliquer sur la peau. L’éruption disparaît en 24-48h00.

Étant donné que la scarlatine résulte d’une toxine sécrétée par les streptocoques, elle peut se représenter chez un même patient.
 
...est une infection virale de la gorge et des cordes vocales (ou larynx).

Il résulte d’un virus qui se transmet par une personne infectée ou dans l’air.

Le faux croup se manifeste souvent sous forme de rhume puis s’installent une fièvre légère et une toux surtout nocturne. L’enfant a une voix enrouée et sa toux rappelle des aboiements.  Sa respiration peut devenir rapide, laborieuse et bruyante. Toute activité qui accélère sa respiration (même les pleurs ou l’excitation) peut aggraver le son que fait votre enfant. Votre enfant peut se fatiguer en raison des efforts supplémentaires qu’il doit faire pour respirer.

Dans la plupart des cas, le faux croup semble pire qu’il ne l’est en réalité et disparaît de lui-même. Le traitement consiste en une toilette nasale et des anti-inflammatoires ou paracétamol en cas de fièvre. Il est conseillé d’ouvrir la fenêtre de la chambre de l’enfant pendant la nuit et d’utiliser un humidificateur à vapeur froide. Lors d’un excès de toux, calmez votre enfant et rassurez-le. En cas de persistance des symptômes, faites respirer de la vapeur froide (humidificateur) ou chaude (salle de bains) ou amenez-le dehors au froid. Dans les cas graves, la respiration de l’enfant peut devenir laborieuse au point qu’il doive être traité à l’hôpital.